Demi, petite et grande mesure... Apprenez à y voir clair

April 15, 2015

Autrefois la norme, la confection sur mesure (comprendre grande et petite mesure) a été majoritairement remplacée par le « PAP » (comprendre Prêt-à-porter). Cependant comme vous le savez si vous suivez notre blog, depuis quelques années une nouvelle vision de la mesure se développe fortement avec l’émancipation de la demi-mesure.

 

Il est désormais possible de vous habiller sur mesure de 200 à 7 000€. Alors qu’entendons-nous par « Sur mesure ».

 

En soit, on pourrait dire que c’est simplement un vêtement réalisé à partir de mesures prises sur le corps. Mais en fait, c’est bien plus complexe que cela !

 

Voici donc un petit glossaire des différentes appellations :

  • La confection en série (PAP) :

Un bureau d’étude textile détermine un modèle dans une taille précise. Ensuite, en fonction de ce patronage de base, le bureau réalise des gradations (modifications standardisées du patronage pour en créer un pour chaque taille). Les costumes sont alors réalisés en séries, c’est ce que l’on appelle le prêt-à-porter : un vêtement fini, adapté au plus grand nombre, avec des caractéristiques et un tissu imposés. Le client ne choisit ni le tissu, ni les caractéristiques du costume et la taille est imposée.

Certains vous parleront parfois d’une offre en « semi-mesure ». C’est une appellation qui a une définition floue. Certains l’utilisent pour parler du prêt-à-porter avec les retouches incluses dans le prix. (Une bonne adresse : JONAS & Cie, 19 Rue d’Aboukir qui propose du PAP avec retouches… Mais ils appellent ça du PAP ;))

 

  • La demi-mesure :

C’est le cœur de l’offre qui se développe actuellement : à partir d’un patronage préexistant (avec gradation, comme en confection en série) le « conseiller habilleur » (qui n’est pas forcément tailleur à proprement parler) va prendre les mesures de son client et/ou procéder à un essayage afin d’identifier précisément quelles modifications apporter à son patronage. Un nouveau patronage unique est créé pour le client  en fonction de ses mesures.

Un autre élément caractéristique de la demi-mesure est son procédé de confection « industriel ». Cela signifie que votre costume n’est pas entièrement monté à la main de manière artisanale. En effet il faut plus de 50 heures de travail à la main contre à peine 4 à 12 heures (en fonction du montage thermocollé, semi-traditionnel et traditionnel) pour une confection réalisée exclusivement à la machine.

Blandin & Delloye réalise des costumes en demi-mesure. Pour assurer une coupe parfaite nous procédons à une prise de vos mesures corporelles lors de la commande. Cependant, nous considérons que ces données sont largement insuffisantes. En effet, à mesures identiques, deux personnes peuvent être très différentes. La prise en compte des caractéristiques morphologiques est rendue possible, au-delà de notre capacité à l’identifier en vous observant, par l’essayage d’un gabarit. Cet essayage permet d’identifier les altérations à apporter à votre vêtement. Cela nous permet également de comprendre le niveau de confort que le client recherche. 

Nous insistons sur notre processus de prise de commandes car c’est l’élément qui déterminera la qualité du travail de patronage. La seule prise en compte des mesures ne garantit pas un résultat de qualité. 

  • La petite mesure :

 

La petite mesure s’appuie sur des patronages existants à l’instar de la demi-mesure.  Par contre la confection est artisanale : elle est réalisée par un tailleur de métier capable de monter votre confection de bout en bout. Elle permet d’avoir un produit de qualité comparable à de la grande mesure (durée de vie d’une costume artisanal : 10 à 100 ans !).
Attention cependant aux offres de demi-mesure vendues en se prévalant d’être de la petite mesure sous prétexte que l’atelier de confection réalise plus de 50% du montage à la main. Il est vrai que cela fait une différence mais on reste sur de la demi-mesure. Le pourcentage réalisé à la main n’est pas un critère suffisant pour définir la petite mesure.

 

  • La grande mesure :

 

Le top du top, la confection traditionnelle par excellence ! Pour en profiter, vous n’aurez d’autre choix que de vous adresser à un artisan tailleur. Et prévoyez un bon budget ! Entre 3 500 et 7 000€ en moyenne pour un deux pièces.

Le tailleur prendra vos mesures et notera les premières altérations morphologiques qu’il va identifier. Il travaille ensuite avec un processus de définition du patron par itérations : le tailleur va créer une première carcasse de votre costume en toile, tenue par des fils de bâtis. Divers essayages sont réalisés tout au long de la confection. Pour le client, cela nécessite un engagement personnel plus fort compte tenu de la fréquence des contacts.

Le tailleur mettra plus de 50 heures à réaliser votre costume mais vous garantira un résultat parfait !

 

 

Petite synthèse pour y voir plus clair dans l’achat d’un costume :

 

 

 

 

Pour conclure cet article deux rappels importants :

 

 

1- Mieux vaut un bon costume en PAP qu’un mauvais costume surmesure

2- Ne pas confondre « traditionnel » et « artisanal » : un travail artisanal s’oppose à un travail industriel, à savoir qu’il n’est pas réalisé dans un atelier de confection mais par un artisan tailleur intervenant de bout en bout sur la confection du costume.

Concernant le travail « traditionnel », il s’oppose en fait au montage en thermocollé : on parle alors de montage sur toile. Blandin & Delloye propose les deux types de montage (traditionnel et thermocollé).

Vous pouvez donc tout à fait trouver un costume en montage « industriel traditionnel » qui correspond à un produit réalisé de manière traditionnelle dans un atelier de confection où la pièce va passer de main en main.

Bien qu’en industriel le montage du costume est standardisé, les finitions et l’entoilage peuvent être réalisés à la main et donner lieu à un costume ayant une excellente tenue dans le temps.

 

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives