Les grands drapiers anglais et français

Après notre Top 5 des grands drapiers italiens dans lequel vous avez pu apprécier les fruits du travail de la région de Biella en ce qui concerne les tissus. Il convient de dire que les anglais ne sont pas en reste. Il y également la région du Yorkshire qui possède une eau tout aussi pure qui a permis à la région de se faire un nom tout aussi prestigieux que son rival romain. La région de Yorkshire alimente plusieurs filatures de renom. En voici les principaux piliers qui ont fait la réputation des gentlemen anglais depuis maintenant plus de deux siècles.

DORMEUIL

Au XIXe le prêt-à-porter et les différents courants de style n’existent pas. Pour se vêtir, la plupart des hommes se font tailler des costumes (sauf quelques métiers qui demandent un vêtement plus technique). Ils se fournissent donc auprès de tailleurs, dont l’un d’entre eux est Jules Dormeuil (qui démarre son affaire en important d'élégants tissus anglais en France). Son business est florissant, à tel point que ses deux frères rejoignent rapidement son affaire pour l’aider. La Maison se dote alors d'un blason à trois têtes de mouton (on a le sens de la simplicité et de la cohérence chez les Dormeuil).

Avant la fin du XIXe siècle, la société exporte déjà ses produits à travers le monde (notamment en Asie et aux États-Unis). Elle sera d'ailleurs l'un des premiers exportateurs français implantés au Japon, dès 1913. Sa renommée tient d'abord à la qualité sans faille de ses matières premières. Une ressource dont l’enjeu est crucial que la maison Dormeuil tient à dénicher aux quatre coins de la planète (Inde, Tibet, Iran, Mongolie, Bolivie, Pérou, Patagonie, Alaska). De nos jours la société familiale s’approvisionne dans une quinzaine de pays différents pour ses matières.


HOLLAND & SHERRY

La maison anglaise fait partie de ce cercle restreint de tisseurs et drapiers qui ont fait la réputation des tailleurs de Paris comme de Savile Row. Laissant à d’autres la spécialité d’étoffes plus précieuses comme le cachemire et la vigogne (nous pensons donc bien sûr à Loro Piana). Elle se spécialise depuis toujours sur l’ensemble des plus belles laines et bien sûr de superbes tweed (ils sont anglais voyons !).

C’est à Londres que Stephen George Holland et Frederick Sherry se rencontrent. Ils décident alors d’associer leurs expertises de marchand de laine pour créer l’entreprise qui portera leurs noms respectifs en 1836. Il faut savoir qu’à cette époque, l’Angleterre est alors le premier fabricant de textile du monde et donc celui qui décide des tendances du marché. Il faut également préciser que les tisseurs du Yorkshire bénéficient d’un climat humide (typique de l’ouest de l’Angleterre) mais aussi de cours d’eau très pures (une nécessité absolue pour un filage de qualité). Depuis plusieurs siècles maintenant, la réputation d’excellence dont bénéficient les fabriques de la région tient autant à ces conditions naturelles qu’à la qualité de leurs tissus.

Holland & Sherry est incontestablement un des piliers du monde des drapiers. Il est une référence très pointue dans le monde du luxe. Ses tissus sont gages de qualité et de longévité. Ils respirent l’élégance britannique, celle qui a conquis et dominé le monde sans partage jusqu’au XXe siècle. Si vous désirez un costume en tweed, ils sont la référence du marché.


SCABAL

Scabal est un célèbre drapier anglais officiant depuis 1938. Il est reconnu internationalement pour la qualité de ses étoffes. Solidement ancré à Savile Row, il fournit tous les tailleurs dignes de ce nom. Des professionnels qui ont su apprécier le large panel de ses tissus de laine, soie, mohair cachemire, vigogne et lin. Sa fabrique se situe à Huddersfield, une usine qui travaille le tissu depuis le XVe siècle.

Il faut dire que c’est toute la région du Yorkshire qui possède un savoir-faire hors norme dans la filature. Et pour cause elle possède une eau particulièrement douce qui confère aux tissus un toucher unique au monde. Elle et la région de Biella font parties de ce qui se fait de mieux dans le monde.

Scabal fournit également nombre de maisons de haute couture. Ceci dit, dès le début des années 70, la marque sent le vent tourner. En effet avec la mondialisation grandissante, le prêt-à-porter prend des proportions de plus en plus importantes sur le marché.

Le problème c’est qu’il y a un gap énorme (en termes de prix) sur le marché entre la grande mesure et les costumes produits à la chaîne.

Inquiets (à juste titre puisqu’ils n’étaient plus du tout compétitifs) les tailleurs craignent sérieusement pour leur avenir car ils ne peuvent tout simplement pas affronter cette nouvelle tendance de production intensive industriel low cost qui menace le marché du costume. Chose que l’on comprend aisément puisque c’est un marché qui tranche radicalement avec les habitudes et principes des tailleurs.

Scabal prend la main et décide alors de créer un nouveau service à mi-chemin entre les deux, c’est la genèse de la demi-mesure. L’idée c’est de rationaliser la production en imposant un patron unique auquel on adapte les mesures du client.

Du coup cette technique permet de proposer un costume aux alentours de 1 000€ qui va séduire une clientèle qui n’a pas les moyens de s’offrir un costume en grande mesure (il faut compter au moins 3000€ de nos jours ce n’est pas spécialement abordable) mais qui désire s’affranchir des produits (souvent médiocres) proposés par les grandes marques qui ont pignon sur rue (et pour cause leurs principales dépenses sont orientés en marketing plutôt qu’en qualité produit). Scabal, en plus d’être une filature de renom est également l’inventeur de la demi-mesure qui a probablement sauvé les tailleurs d’une fin certaine.

Posts à l'affiche